La création des formes et la recherche de l’harmonie des couleurs est à mon sens une nécessité intérieure, un besoin vital.

Dans mon travail de sculpteur qui consiste à mettre en forme de la terre glaise, je m’efforce de modeler par un geste réflexe, rapide, par un jaillissement d’énergie condensée.

Exemple quant au volant de votre voiture vous freinez brusquement pour éviter un obstacle imprévu, la pensée n’a pas le temps d’intervenir et le réflexe vous sauve.

Je m’efforce de faire intervenir cette fonction réflexe, le plus souvent possible dans ce geste de peindre  ou de modeler.

Bien sûr, le geste rapide s’inscrit dans un schéma directeur général succinct préétabli par la pensée.

 

Les sculptures représentent dans leur grande majorité des citadelles, des châteaux, des habitations plus ou moins troglodytiques de formes plutôt pyramidales.

Ces sculptures m’ont été inspirées par un texte de Maître Eckhart, moine dominicain qui enseigna à Paris puis à Cologne au XIVe siècle.

Son enseignement était une métaphysique dans laquelle il développait ...

                                  (suite)

 

 

montagesculpt2.jpg
montagesculpt2.jpg

press to zoom

press to zoom

press to zoom
montagesculpt2.jpg
montagesculpt2.jpg

press to zoom
1/3

     J’intitule cet ensemble : « Variations sur le thème du labyrinthe-mandala ». Il s’agit d’une tentative de synthèse de la pensée méditative de l’ Orient (Inde, Tibet, Japon…) et de  celle de l’Occident européen.

Le mandala (en sanscrit qui veut dire cercle) est utilisé en Orient depuis des millénaires comme support de méditation. Il joue aussi un rôle mystique dans le bouddhisme, l’hindouisme, le bouddhisme ésotérique japonais…

Nous sommes donc en présence d'un processus psychique oriental qui correspond à un voyage symbolique dans le pays intérieur du méditant pour un accomplissement personnel. 

 

Ce dernier, immobile, se recueille devant le mandala qui est suspendu verticalement.

Son voyage est effectué par sa pensée, aidée de son regard qui parcourt le plan sinueux.

 

Tous les mandalas orientaux de formes géométriques carrées sont pourvus de quatre portes orientées vers les points cardinaux.  Pour Carl Gustav Jung qui étudia ce thème toute sa vie, cette quaternité concerne ...

                                 (suite)